Partagez|

Le Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Points de survie. : 2007
Messages : 175


MessageSujet: Le Contexte Jeu 28 Jan 2016, 19:30


Contexte de Zoo Island


On n'en parle pas souvent, mais est-ce que quelqu'un connaît l'île de Malo Peligro ? Cette fameuse île, calme et sublime en même temps. Où il fait bon vivre et où tout le monde se connaissent un peu. Il y flotte une harmonie incroyable entre l'homme et l'animal, tant que ceux-ci restent chacun dans leurs territoires respectifs, c'est-à-dire ; l'homme en ville et l'animal en forêt. Aucun animal n'a, jusqu'à hier, empiété sur le territoire de l'homme. Mais aujourd'hui fut l'une des plus terribles journées, une journée que les êtres humains ne seront pas prêt à oublier. Une journée assez mouvementait !


1 janvier 2014,


Quelle fut la surprise de Jack, le maire de Malo Peligro, au réveil, quand il vit sa petite île littéralement sens dessus dessous, il reçut un appel du fermier ne qui lui ne dit ne tout paniquer qu'il faillit se faire tuer par un animal sauvage, il confirma avoir réussi à faire une photo de la bête.

20 minutes plus tard, un petit groupe d'habitants dont le maire se retrouva chez le fermier, une question resta sans réponse: pourquoi attaquer le fermier et non son troupeau de plus de 150 têtes de bétail?

Lorsque le maire vit la photo du fermier, il eut un regard décomposé et donna l'ordre au Capitaine Scott, le seul et unique capitaine de l'île, de prendre un maximum d'habitants sur son petit bateau pour les amener sur la terre ferme, bien en dehors de l'île !

Le capitaine su prendre 6 personnes sur son bateau, le bateau qui d'ailleurs ne reviendra jamais, la seule échappatoire de l'île venait de couler avec tous les moyens de contact avec la terre ferme, attaquer par un animal marin.

L'île fut mis en Quarantaine en attendant que de l'aide arrive, pendant ce temps, des enquêtes furent menées sur la photo, et sur les quelques gouttes de baves retrouver sur les habits du fermier. À première vue, il s'agissait d'un chien de race, un Saint Bernard atteint de leishmaniose, une maladie transmissible entre animaux via les tiques, aucun vaccin n'a encore été trouver pour cette maladie, aucune confirmation n'est possible, car le seul vétérinaire de l'île fut embarqué sur le bateau. Le seul moyen de savoir était de faire une autopsie sur l'animal. Mais comment capturer ce monstre ?

La première idée fut de piéger le molosse avec un filet. Mais le filet fut déchiqueté sans trop de difficulté, le plan B fut le piège à ours, mais le molosse très intelligent a réussi à déclencher le piège sans être touché. Au final, l'animal fit capturer avec plus d'une centaine de fléchette anesthésiante tirée à distance, non sans mal car, dans ce "combat", un villageois est décédé et deux autres furent blessés.

L'animal fit transférer d'urgence dans une salle d'opération du seul hôpital de l'île et Laura Storm, une habitante de l'île, prit son courage à deux mains et prit le scalpel dans ses mains pour tenter d'ouvrir l'animal pour ainsi comprendre le pourquoi de son agressivité et de son intelligence hors normes.
Quelle ne fut pas la surprise des villageois quand la lame du scalpel se brisa au contact de la peau de l'animal. Le seul moyen de voir l’intérieur de l'animal était "le scanner" de l’hôpital !!

La bête fit déplacer vers le compartiment radio de l’hôpital et le scanner fit effectuer. Jack prit les résultats en main et, avec terreur dans les yeux, il montra la radio au fermier qui sortit avec peine ces quelques mots.


"Qu'est-ce que c'est ? "


Sur le résultat du scanner, nous pouvons distinguer une sorte d'organe en plus non connu dans l'histoire de la médecine.

Quelques secondes après, ce fut le K.O. total, toutes les lumières se coupèrent, le noir était total et le seul bruit qu'ils entendirent était un grognement qui provenait sans doute de la bête.

Jack agrippa une lampe de poche et l'alluma en vitesse en criant.


" Mon dieu ! L'animal a disparu ! "


Ils se précipitèrent tous vers l'entrée de l’hôpital et tout était plongé dans le noir en ville, plus rien ne fonctionnait, ni gaz, ni électricité et la seule source d'eau était les quelques bouteilles d'eau dans le seul petit magasin de la ville, l’océan qui entourait l'île ou bien encore quelques lacs mais qui se trouva dans la réserve naturelle.


"Jack, où sont les résultats ? "


Demanda Laura Storm.


« je crois qu'ils sont resté à l'intérieur. »


Répondit-il.


" Ces résultats sont notre seule et unique preuve, nous en avons besoin pour trouver un remède "


Ajouta Laura.



"Je vais retourner les chercher. "


Dis le fermier en prenant la lampe de poche dans les mains de Jack, ils pouvaient distinguer un peu de peur dans sa voix.


« Mais la bête est sûrement encore à l’intérieur de l’hôpital! »


cria Laura, mais le fermier ne se retourna pas et continua sur sa lancée en chuchotant doucement.


" Qui ne tente rien n'ont rien "


Et entra dans l’hôpital. Tout était plongé dans l'obscurité et la seule chose que l'on entendit était quelques grognements par-ci par-là. Le fermier s'enfonça dans l’hôpital à la recherche de cette foutue salle de scanner. Il ne connaissait pas l’hôpital comme les autres le connaissait. Il n'y allait jamais d'habitude. Il finit enfin par arrivée face à cette grande porte en verre avec écrit scanner en grand au-dessus. Il avança mais entendit un énorme grognement près de lui. De peur, il laissa tomber la lampe de poche par terre, il s’abaissa pour la ramasser puis, en se relevant, il s'immobilisa aussitôt, pétrifié. Le saint-bernard, les babines pleines de baves, se dressa entre lui et la porte en verre. Immobile et silencieux, il battait la queue en fixant le fermier de ses yeux couleurs feu. Il n'avait pas su le manger au matin... Le fermier sent sa gorge se nouer en voyant l’énorme chien le fixé comme s'il fixait du gibier.

Il tenta de garder son calme tout en veillant à ne pas bouger. Le canidé est manifestement surpris de sa présence sur ce qui était devenu SON territoire. Le fermier comprit qu'il était dans de beaux draps. Se servir d'une radio? Cela était une idée, sauf que les seules radios de l'île étaient sur le bateau. Le chien se contenta de rouler des mécaniques. Il finirait bien par se lasser de ce petit jeu et préférera s'attaquer à son déjeuner.

Le fermier devina le mouvement sur sa gauche davantage qu'il ne le voyait, il tourna la tête juste à temps pour distinguer une forme de couleur fauve jaillir du couloir et fondre sur lui à la vitesse de l'éclair. Une énorme lionne nommée Losa, connu dans la ville pour avoir été sauvée d'une mort certaine, ne lui laissa pas le loisir de reculer d'un pas avec sa gueule de démolition. Le fermier, soulevé de terre par la violence du choc, retomba sur le dos trois mètres plus loin, le souffle coupé. Il resta allongé par terre, interdit de bougé. Son cœur battait si fort, si vite, qu'il se demanda un instant s'il n’était pas victime d'une crise cardiaque.

L'idée s'évapora instantanément lorsque Losa poussa un rugissement sourd contre son oreille. Il s'empara de sa lampe de poche pour pouvoir frapper avec, mais Lossa l'immobilisa en posant une patte sur son épaule et le mordit au visage. Ses longues canines supérieures lui crevèrent les yeux au moment précis où les incisives inférieures s'enfoncèrent dans sa gorge. Le fermier, aussi impuissant qu'une poupée de chiffon senti Losa lui secouer la tètent dans tous les sens. Sa nuque se brisa avec un craquement comparable à celui d'un crayon se cassant en deux, son cerveau eut tout juste le temps d'enregistrer le bruit avant de s'éteindre définitivement. Losa grogna en abandonnant la dépouille du fermier et délogea un filament de chair entre ses dents à l'aide de la griffe en forme de pouce de sa patte antérieure droite, ensuite elle et le saint-bernard prit la fuite en entendant des bruits de pas dans les couloirs de l'hôpital. En effet Jack et quelques villageois dont Laura Storm arriva sur les lieux de l'horreur, Laura Storm s'effondra en larmes pendant que Jack confirma la mort du fermier, et une question lui venu a l'esprit.

" Qu'arrive-t-il a nos chères animales ? "

1 février 2016.

Les attaques ont augmenté de plus de 70 % depuis ce drame. Les hommes sont à présents la proie numéro 1 du peuple animal, n'ayez plus confiance dans le petit lapin domestique que tu as eu étant petit, car même celui-ci peut détruire ta vie. Plus les jours passent et plus les animaux s'entraident pour nous tuer, uns après les autres. Depuis cette histoire sur l'ile de Malo Peligro, nos jours sont comptés car cela fait plus de 2 ans que notre île est en danger car ici c'est plus l'homme qui domine mais les animaux.

Plusieurs groupes ont été créés ! Lequel rejoindrez-vous ?? Et serez-vous prêt à vous battre contre ce qui était votre ami le plus fidéle pour votre survie ??? Alors serez-vous capable de vous lancer dans notre aventure ? On vous attend....



CREDIT FICHE: ATHENA.
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoo-island.forumactif.be
Le Contexte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zoo Island  :: La brochure du forum :: Contexte & Règlement & Annexe-