Partagez|

Bestiaire des Animaux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Points de survie. : 2007
Messages : 175


MessageSujet: Bestiaire des Animaux. Sam 25 Juin 2016, 16:11


Bestiaire des Animaux.


Ici se trouve la liste de tout les animaux sur île. Il y a plusieurs animaux et pour nous aidez ils seront coupés en plusieurs groupes comme la page félidé  dans ce groupe il y aura le chat, lion, etc... pour vous aidez. Si vous avez quelques questions posez les au staff.



Voici les pages du livre : Bestiaire des Animaux.. 

CREDIT FICHE: ATHENA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoo-island.forumactif.be

avatar


Points de survie. : 2007
Messages : 175


MessageSujet: Re: Bestiaire des Animaux. Sam 25 Juin 2016, 16:24


Les ours


Ce qui se trouve dans la page ours : L'ours polaire,  L'ours brun, Le grizzli, L'ours kodiak, L'ours noir,  L'ours à collier,  L'ours à lunettes,  L'ours malais, L'ours lippu et Le panda géant.

Les ours forment la famille de mammifères des ursidés (Ursidae), de l'ordre des carnivores (Carnivora). Le Grand panda, dont la classification a longtemps fait débat, est aujourd'hui considéré comme un ours herbivore au sein de cette famille. Il n'existe que huit espèces d'ours vivantes réparties dans une grande variété d'habitats, à la fois dans l'hémisphère Nord et dans une partie de l'hémisphère Sud. Les ours vivent sur les continents d'Europe, d'Amérique du Nord, d'Amérique du Sud, et en Asie.

Les ours modernes ont comme caractéristiques un corps grand, trapu et massif, un long museau, un pelage dense, des pattes plantigrades à cinq griffes non rétractiles, et une queue courte. L'ours polaire est principalement carnassier. Le panda géant se nourrit presque exclusivement de bambou. Les six autres espèces sont omnivores, leur alimentation variée comprend essentiellement des plantes et des animaux.

Sauf en période de reproduction et d'éducation des jeunes, les ours sont solitaires. Ils sont généralement diurnes, mais également actifs la nuit ou au crépuscule, notamment autour des zones d'habitation humaine. On les dit parfois « nocto-diurnes ».
Aidé par un odorat développé, malgré sa corpulence l'ours peut courir rapidement et nager, et escalader certaines parois ou des arbres. Cavernicole, il se réfugie volontiers dans des grottes, cavernes et tanières. La plupart des espèces y passent la saison froide à dormir (hivernation).

Les ours ont aujourd’hui la peau aussi dure que de la pierre, les balles ne leurs font donc rien. Alors comment allez-vous les tuer ??? Et bien, il suffit de tirer sur le ventre de l'ours là où la peau est le plus facile à transpercer.


.

CREDIT FICHE: ATHENA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoo-island.forumactif.be

avatar


Points de survie. : 2007
Messages : 175


MessageSujet: Re: Bestiaire des Animaux. Sam 25 Juin 2016, 16:26


Les canidés


Les Canidés (Canidae)  forment une famille de Mammifères de l'ordre des Carnivores renfermant des animaux domestiques et sauvages. Les Chiens domestiques, les Loups, les Chacals et les Renards appartiennent à ce groupe que l'on peut caractériser ainsi : Les Canidés ont le corps élevé, les jambes effilées, allongées, les pattes étroites; la colonne vertébrale composée de vingt vertèbres dorsales et lombaires, de trois sacrées et de dix-huit à vingt-deux coccygiennes. Le thorax est formé par treize paires de côtes neuf vraies et quatre fausses. La clavicule est recourbée, l'omoplate mince, le bassin fort; la tête est petite, le museau long, le nez obtus et proéminent; comme chez tous les animaux aux allures rapides et qui ne peuvent respirer par la bouche, les cavités nasales sont très amples; elles présentent de plus cette disposition remarquable que leurs surfaces se multiplient par la formation de cornets très nombreux, représentant isolément de petits cônes ou des tubes semblables aux tuyaux des dentelles plissées, et par l'existence des volutes ethmoïdales qui occupent la région la plus supérieure des fosses nasales : leur nombre et leur finesse sont en raison directe de l'excellence de l'olfaction.

Le crâne est allongé; les mâchoires surtout sont longues. L'allongement des mâchoires donne moins de force à la morsure des Chiens. Les dents, au nombre de quarante-deux que l'on écrit aussi de la manière suivante, la carnassière étant, dans la précédente formule, la quatrième prémolaire à la mâchoire supérieure, et la première arrière-molaire à la mâchoire inférieure.

Les incisives caduques ou de première dentition, bien plus petites et surtout bien plus pointues que celles de remplacement, présentent cependant comme elles des lobes latéraux. Elles laissent entre elles un assez grand écartement au moment de leur éruption. Les incisives de seconde dentition, surtout  celles de la mâchoire supérieure, sont relativement grandes; les extérieures égalent presque les molaires en largeur, et ont en général un tubercule de chaque côté de la partie principale de leur couronne. La canine est pointue, grande et forte, les incisives augmentent en dimension jusqu'à la carnassière; la première tuberculeuse (vraie molaire) supérieure est transversale et l'inférieure allongée dans le sens de la mâchoire; la deuxième tuberculeuse est plus petite et rudimentaire, surtout à la mâchoire inférieure. L'ensemble de cette denture indique des animaux moins franchement carnivores que les Félidés, moins omnivores que les Ours.

Le pariétal (os large et mince qui s'incurve fortement en voûte pour former le plafond de la boîte crânienne) se distingue chez le chien par le grand développement des crêtes et de la protubérance pariétale. Le cou est faible ; la queue est généralement courte, souvent touffue; chez les femelles, l'échine est incurvée.


Ce groupe de canidés là, est beaucoup plus fort et plus robuste que les canidés normaux.


CREDIT FICHE: ATHENA.


Dernière édition par L.R.D.B le Sam 25 Juin 2016, 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoo-island.forumactif.be

avatar


Points de survie. : 2007
Messages : 175


MessageSujet: Re: Bestiaire des Animaux. Sam 25 Juin 2016, 16:38


les félins



Ce qui se trouve dans la page félins : Lion,  Léopard , Guépard,   Tigres ,  Lynx du Canada, Serval,  Caracal et  Ocelot.

Les Félidés (Felidae) ou Félins sont une famille de carnivores féliformes. On y distingue les grands félins (Pantherinae) des petits félins (Felinae). Parmi leurs traits caractéristiques figurent leur tête ronde au crâne raccourci, leur mâchoire dotée d’environ trente dents, et leurs griffes rétractiles, exception faite du guépard, du chat viverrin et du chat à tête plate. Les félins sont digitigrades, c’est-à-dire qu’ils marchent en appuyant sur leurs doigts (la plante du pied ne se pose pas sur le sol).

Les félins sont plus silencieux et travaillent en groupe de 20 membres min.    

CREDIT FICHE: ATHENA.


Dernière édition par L.R.D.B le Sam 25 Juin 2016, 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoo-island.forumactif.be

avatar


Points de survie. : 2007
Messages : 175


MessageSujet: Re: Bestiaire des Animaux. Sam 25 Juin 2016, 16:42



Les oiseaux



Ce qui se trouve dans la page des oiseaux : tous les oiseaux et les chauve-souris et ainsi que tous les animaux volants.  

Les oiseaux (ou classe des Aves) sont des vertébrés tétrapodes ailés appartenant au clade des dinosaures. S'il existe près de 10 000 espèces d'oiseaux (dont près de la moitié sont des passereaux)Note 1, très différentes tant par leur écologie que par leurs comportements, chacune d'elles présente un ensemble commun de caractéristiques évidentes permettant de les regrouper, en particulier des écailles cornées et des plumes (ce sont les seules espèces non-éteintes à en posséder), une mâchoire sans dents enveloppée d'un étui corné formant un bec, une queue osseuse courte, des membres antérieurs transformés en ailes (fonctionnelles ou non, cette caractéristique étant particulièrement rare chez les vertébrésNote 2) et des membres postérieurs qui servent seuls normalement à la progression sur le sol ou dans l'eau. En outre, ils sont tous ovipares, c'est-à-dire pondent des œufs entourés d'une coquille dure, et, sauf exceptions, homéothermes.

Le consensus actuel chez les paléontologues concernant l'histoire évolutive des oiseaux fait de ces animaux, non pas une entité systématique autonome, mais les descendants directs de dinosaures emplumés pourvus d'ailes, de petite taille et avec des taux de croissance élevés. En fait, les oiseaux apparus au jurassique moyen sont les survivants actuels de dinosaures à plumes, d'où leur regroupement dans le clade des Dinosauriens. Les analyses cladistiques actuelles les lient aux dinosaures saurischiens, parmi ceux-ci à l'ensemble des théropodes (carnivores bipèdes) et, parmi les nombreux sous-clades qui le compose, au groupe des Maniraptora. Au sein des Maniraptora, tous les oiseaux depuis l’Archaeopteryx sont rassemblés dans le clade des Avialae qui forme, avec ses deux groupes-frères, les Troodontidae et les Dromaeosauridae, le groupe des Paraves (les « presque oiseaux »). La miniaturisation rapide de cette lignée de dinosaures, en une cinquantaine de millions d'années, est probablement liée à l’évolution accélérée des nouveautés anatomiques (formation d'ailes et d'un plumage complexe, fusion des omoplates en furcula, redistribution de la masse du corps) qui leur ont permis de coloniser de nouveaux habitats dans les arbres, sources de nourriture et abri contre les prédateurs1.

L'anatomie et la physiologie de la majorité des oiseaux tendent à favoriser au maximum leur vol : réduction de poids (colonne vertébrale caractérisée par le nombre élevé de vertèbres fusionnées en une pièce osseuse unique et très solide, le synsacrum ; absence de vessie, d'ovaire droit fonctionnel, peau dépourvue de glandes tégumentaires à l'exception de la glande uropygienne, allègement du squelette par des os pneumatiques, réduction de la musculature ventrale et dorsale). Le corps aérodynamique et une forte musculature pectorale sont également des facteurs favorables au vol. Enfin un métabolisme très actif favorisé par une nourriture énergétique et un système respiratoire efficace par la présence de sacs aériens leur permettent de produire la puissance élevée et durable nécessitées par le vol. La spéciation de l'avifaune terrestre a cependant donné naissance à quelques oiseaux inaptes au vol (struthioniformes, manchots…).

Cosmopolites, les oiseaux peuplent tous les milieux, des glaces de l'Antarctique aux forêts équatoriales et aux déserts. Cette répartition a été rendue possible grâce à des adaptations anatomiques, physiologiques et comportementales (en particulier le phénomène migratoire) variées. Cette plasticité phénotypique se retrouve également au niveau de la gamme de taille qui va du Colibri d'Elena faisant 5 cm à l'Autruche d’Afrique pouvant atteindre 2,75 m de hauteur.

Les oiseaux et les mammifères, regroupent certaines des espèces qui ont les meilleurs résultats dans les test d'intelligence animale, avec les perroquets et les corvidés qui ont la faculté d'utiliser des outils.

Les oiseaux ont aujourd’hui des capacité de entendre un avion a plus de 25 Km de ile et de casse tout type d'avion en moins de 5 seconde n'oublie pas qu'ils ne son jamais seule.

CREDIT FICHE: ATHENA.


Dernière édition par L.R.D.B le Sam 25 Juin 2016, 16:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoo-island.forumactif.be

avatar


Points de survie. : 2007
Messages : 175


MessageSujet: Re: Bestiaire des Animaux. Sam 25 Juin 2016, 16:43


les animaux de la l’océan


Ce qui se trouve dans la page des animaux de la l’océan  : Tous les poisons et dauphin, orque, baleine et ainsi qu les requins.  

Les poissons :

Les poissons sont des animaux vertébrés aquatiques à branchies, pourvus de nageoires et dont le corps est le plus souvent couvert d'écailles. On les trouve abondamment aussi bien dans les eaux douces que dans les mers : on trouve des espèces depuis les sources de montagnes (omble de fontaine, goujon) jusqu'au plus profond des océans (grandgousier, poisson-ogre). Leur répartition est toutefois très inégale : 50 % des poissons vivraient dans 17 % de la surface des océans1 (qui sont souvent aussi les plus surexploités).

Ils ont un rôle fondamental pour les hommes :

en tant que nourriture, partout dans le monde ; qu'ils soient pêchés dans la nature ou élevés en pisciculture ;
ils sont aussi exploités à des fins récréatives, avec la pêche et l'aquariophilie, et sont parfois exposés dans de grands aquariums publics ;
ils jouent et ont joué un rôle significatif dans de nombreuses cultures, en tant que déités et symboles religieux, ou sujets de contes, légendes, livres et films ;
en jouant un rôle écosystémique important ;
en contribuant aux cycles biogéochimiques, dont le cycle du carbone et en particulier en contribuant au puits de carbone océanique1.

Dans la classification phylogénétique2, obtenue par application des méthodes cladistiques, le groupe des poissons est paraphylétique. La classe des Poissons (Pisces) de la classification classique est obsolète. Les espèces actuelles (non-éteintes) de poissons sont réparties dans les taxons Actinoptérygiens (les plus communs), Chondrichtyens (les raies et requins), Dipneustes, Actinistiens, Myxinoïdes et Pétromyzontides.


Les mammifères marins :

Les mammifères marins sont les mammifères vivant en mer. On en compte environ 120 espèces. Il ne s’agit pas d’un ensemble taxinomique bien précis : les baleines et les dauphins sont davantage apparentés aux hippopotames et aux ruminants qu'aux autres mammifères marins, les siréniens aux éléphants, tandis que les morses, phoques, loutres de mer et otaries sont apparentés aux ours.

Comme chez les mammifères terrestres, la respiration est aérienne, ils ne peuvent vivre sans venir respirer régulièrement à la surface. De plus, ils ont le sang chaud (homéotherme ou endotherme), portent leurs petits dans leur ventre (vivipare) et pour finir ils allaitent leurs petits.

Ils sont presque tous et presque partout menaçés ou en voie de régression1. Des programmes de conservation ont été mis en place2. Plusieurs aires marines protégées leurs sont dédiées, dont par exemple le sanctuaire Pelagos, qui résulte d'un accord signé en 1999 par la France, l'Italie et Monaco pour la protection des mammifères marins qui le fréquentent, de même que l'estuaire du Saint-Laurent au Québec.

Certains mammifères marins peuvent être observés en aquariums publics ou en oceanariums, et une forme d'écotourisme parfois intégrée à des programmes de sciences citoyennes leur est consacrée, avec notamment l'observation des baleines.


Les animaux marins ont aujourd’hui des capacité de entendre un bateau a plus de 55 Km de ile et de casse tout type de bateau en moins de 5 seconde n'oublie pas qu'ils ne son jamais seule.

CREDIT FICHE: ATHENA.


Dernière édition par L.R.D.B le Sam 25 Juin 2016, 16:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoo-island.forumactif.be

avatar


Points de survie. : 2007
Messages : 175


MessageSujet: Re: Bestiaire des Animaux. Sam 25 Juin 2016, 16:45


les petits animaux


Ce qui se trouve dans la page des petits animaux   : Lapin, Hérisson, Belette, Furet, Hamster, Souris, Rat, Écureuil, Cochon,  Sanglier et ainsi de suite...


Il y a Les rongeurs :


Les rongeurs (Rodentia), ou Rodentiens, forment un ordre de mammifères placentaires. Ces animaux se caractérisent par leur unique paire d'incisives à croissance continue sur chacune de leurs mâchoires, qui leur servent à ronger leur nourriture, à creuser des galeries ou à se défendre. Le reste de leur morphologie est relativement variable, mais la majorité des espèces sont de petite taille, avec un corps trapu, des pattes courtes et une longue queue. La plupart des rongeurs se nourrissent de graines ou d'autres matières végétales, mais d'autres ont des régimes alimentaires plus variés. Ce sont souvent des animaux sociaux et beaucoup d'espèces vivent en communauté au sein desquelles les individus interagissent et communiquent entre eux de façon complexe. Le mode de reproduction peut être monogame, polygyne ou avec promiscuité sexuelle. De nombreuses espèces ont des portées de petits peu développés et dépendants, quand d'autres donnent directement naissance à des jeunes déjà relativement bien développés.

Les rongeurs forment un groupe très diversifié. Ils se sont adaptés à de très nombreux habitats terrestres, dont ceux anthropisés, et certaines espèces sont arboricoles, fouisseuses ou semi-aquatiques. L'ordre des Rodentia représente près de quarante pourcent des espèces de mammifères, ce qui en fait le plus diversifié devant celui des chauves-souris (Chiroptera). Parmi les espèces les plus connues de ce groupe sont les souris, les rats, les écureuils, les chiens de prairie, les porcs-épics, les castors, les cochons d'Inde et les hamsters. D'autres animaux tels que les lapins, les lièvres et les pikas, qui peuvent être pris pour des rongeurs et qui ont été placés dans cet ordre par le passé, constituent désormais l'ordre des Lagomorpha

Les rongeurs sont utilisés en tant que source de nourriture, pour la confection de vêtements, en tant qu'animaux de compagnie ou de laboratoire. Certaines espèces, comme le Rat d'égout (Rattus norvegicus), le Rat noir (Rattus rattus) ou la Souris grise (Mus musculus) sont de sévères ravageurs, mangeant ou dégradant les stocks de nourriture humains, ou agissant comme vecteurs de maladies. Les espèces de rongeurs introduites par accident deviennent souvent envahissantes, menaçant la survie d'espèces indigènes. C'est notamment le cas de nombreux oiseaux insulaires, auparavant privés de prédateurs et dont les couvées peuvent être prédatées.

Les Lagomorpha

Les lagomorphes (Lagomorpha) composent un ordre de mammifères rassemblant les léporidés (lièvres, lapins) et les pikas.

Ces animaux ont longtemps été classés dans l'ordre des rongeurs. Ils s'en distinguent principalement par leur denture ainsi que par l'absence de baculum. Du fait des ressemblances entre rongeurs et lagomorphes, certains auteurs les réunissent dans un même groupe, les glires.


.

CREDIT FICHE: ATHENA.


Info vient d'Wikipia


Dernière édition par L.R.D.B le Sam 25 Juin 2016, 17:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoo-island.forumactif.be

avatar


Points de survie. : 2007
Messages : 175


MessageSujet: Re: Bestiaire des Animaux. Sam 25 Juin 2016, 16:45


les grand animaux.


Ce qui se trouve dans la page des grand animaux : ici se trouve les animaux qui passe entre la vache à la girafe ( chevaux, éléphant, chèvre, buffle d’Afrique )    


La caractéristique phare de ce clade (d'où lui vient aussi son nom) est l'allaitement des jeunes à partir d'une sécrétion cutanéo-glandulaire spécialisée appelée lait. Les nouveau-nés nécessitent systématiquement des soins parentaux du fait de leur appareil digestif pas complètement mature à la naissance (le lait est leur source de nourriture vitale et obligatoire). D'autres caractéristiques clés permettent de distinguer les mammifères des autres taxons, y compris fossiles.

Classe définie dès Carl von Linné, elle est aujourd'hui considérée comme monophylétique (le taxon comprend toutes les espèces actuelles s'y rapportant, leur dernier ancêtre commun, et tous les descendants de ce même ancêtre) et est incluse avec les sauropsides (reptiles et oiseaux) dans la super-famille des amniotes au sein du clade des tétrapodes. Mammalia regroupe près de 5 400 espèces qui, selon les classifications scientifiques, sont distribuées en près de 29 ordres, 153 familles et 1 200 genres1.

Du point de vue évolution et écologie systémique, les premiers mammifères avaient un mode de vie plutôt terrestre. Ce taxon s'est grandement diversifié au fil de son histoire évolutive, au point qu'un de ses principaux ordres (les chauves-souris) a acquis le vol battu. Un certain nombre de lignées ont évolué vers un mode de vie aquatique partiel (phoques, ours blanc, castor, hippopotame, loutre, campagnol amphibie, ornithorynque...) ou total (baleines, dauphins...), tout en conservant de leur ancêtre amniote la respiration pulmonaire. De même, l'écholocalisation est bien présente dans certains ordres (chiroptères, odontocètes, mysticètes) alors qu'elle se fait rare dans le reste du règne animal.

De nombreux mammifères sauvages, en dépit d'un statut d'espèce protégée, figurent sur les listes rouges d'espèces menacées (notamment les grands carnivores) -- certains font l'objet de plans de restauration ou de réintroduction. De même, certaines espèces élevées par l'Homme jusqu'au XIXe siècle (pour la traction animale, la viande, le lait, la laine ou comme animal de bât) ont disparu ou ont fortement régressé au profit de quelques espèces sélectionnées pour leur productivité. Quelques espèces sont devenues invasives, notamment après introduction délibéré ou accidentelle dans de nouveaux biotopes en relation avec les activités humaines, alors qu'aucun prédateur n'endigue la croissance de ces nouvelles colonies.


Les grand animaux ont aujourd’hui des capacités comme une force incroyable plus une intelligent incroyable.

CREDIT FICHE: ATHENA.


Dernière édition par L.R.D.B le Sam 25 Juin 2016, 17:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoo-island.forumactif.be

avatar


Points de survie. : 2007
Messages : 175


MessageSujet: Re: Bestiaire des Animaux. Sam 25 Juin 2016, 16:48


Les insectes


Ce qui se trouve dans la page des insectes : ici se trouve tout les insectes du monde.


Les Insectes (Insecta) sont une classe d'animaux invertébrés de l'embranchement des arthropodes et du sous-embranchement des hexapodes. Ils sont caractérisés par un corps segmenté en trois parties principales (tête possédant des pièces buccales externes, une paire d'antennes et au moins une paire d'yeux composés ; thorax pourvu de trois paires de pattes articulées et deux paires d'ailes plus ou moins modifiées ; abdomen dépourvu d'appendices) protégé par une cuticule formant un exosquelette composé de chitine et pourvu de trachées respiratoires.

Avec près de 1,3 million d'espèces décrites existant encore1 (et près de 10 000 nouvelles espèces inventoriées par an2), les insectes constituent la plus grande part de la biodiversité animale (définie par le nombre d'espèces). On estime à entre 5 et 80 millions d'espèces possibles3,4,5, ce qui représenterait plus de 80 % des différentes formes de vie animale6. Leur biomasse7 totale serait 300 fois plus importante que la biomasse humaine, quatre fois supérieure à celle des vertébrés, sachant que les insectes sociaux représentent à eux seuls la moitié de la biomasse des insectes8.

Ils sont apparus il y a plus de 400 millions d'années et ils sont les plus anciens animaux à s'être adaptés à la vie terrestre, devenant amphibies. Ils sont également les premiers animaux complexes à avoir développé la capacité de voler pour se déplacer, étant les seuls à posséder ce moyen de locomotion pendant 150 millions d'années9. Pourvus d'ailes, d'une petite taille et d'un stade nymphal de la métamorphose, ces caractéristiques favorisant la colonisation de nombreuses niches écologiques expliquent leur réussite évolutive. On les trouve maintenant sous presque tous les climats et dans les milieux continentaux terrestres et aquatiques. Quelques espèces se sont même adaptées à la vie aquatique en eau salée, un habitat majoritairement dominé par le groupe des crustacés.

Ils ont de nombreuses interactions avec les humains. Certains insectes entrent en compétition directe pour nos ressources comme les ravageurs en agriculture et en exploitation forestière (sylviculture). D'autres peuvent causer des problèmes de santé majeurs en tant que vecteurs de pathogènes et de maladies infectieuses graves. À l'opposé, beaucoup d'insectes sont considérés comme écologiquement bénéfiques en tant que prédateurs, pollinisateurs, producteur de commodités (miel, soie, etc.), détritivores, ou encore en tant que source de nourriture pour de nombreuses espèces animales et chez l'Homme10.

Le cycle de vie des insectes passe par plusieurs stades de transformations physiques appelés « mues » et implique généralement plusieurs métamorphoses.

Les araignées, scorpions et acariens ne sont pas des insectes, mais des arachnides ; entre autres différences, ils ont huit pattes.

L'entomologie est la branche de la zoologie dont l'objet est l'étude des insectes.

Les Insectes ont aujourd’hui des capacités comme leurs carapace son aussi dure que de la pierre qu'on plus possible de les écrases sous votre semelle.


CREDIT FICHE: ATHENA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoo-island.forumactif.be

avatar


Points de survie. : 2007
Messages : 175


MessageSujet: Re: Bestiaire des Animaux. Sam 25 Juin 2016, 17:16


Les reptiles


Ce qui se trouve dans la page des Reptiles : ici se trouve tout les Reptiles du monde.


Les reptiles (du latin, rampant) sont des animaux terrestres à température variable (ectothermes) et au corps souvent allongé et recouvert d'écailles. Ce groupe, parfois considéré comme un taxon dénommé Reptilia, inclut aussi des animaux comme les dinosaures, les ptérosaures, les ichtyosaures, les plésiosaures et les pliosaures. Avec l'essor de la cladistique, certains scientifiques ont commencé à considérer que ce regroupement n'était pas pertinent. En effet les reptiles ne sont pas un groupe holophylétique incluant tous les descendants d'un ancêtre commun exclusif. Ils forment un regroupement paraphylétique car les mammifères et les oiseaux qui dérivent d'un ancêtre reptilien en sont exclus. Bien que tous ectothermes et recouverts d'écailles, les reptiles actuels, crocodiliens, chéloniens, rhynchocéphales et squamates appartiennent à des lignées parfois moins proches les unes des autres qu'avec d'autres lignées non reptiliennes comme les oiseaux. Les crocodiliens par exemple sont bien plus proches des oiseaux que des lézards ou des tortues. De plus, certains groupes considérés comme des reptiles possèdent des caractéristiques que n'ont pas les reptiles actuels. Les ichtyosaures, se sont révélés avoir été vivipares ; d'autres tels les ptérosaures étaient velus ; d'autres encore, les reptiles mammaliens ont donné naissance aux mammifères, et enfin les dinosaures ont révélé parmi eux des formes à température constante (homéothermes) et certains, des théropodes, ont donné naissance aux oiseaux.

Ce regroupement a été abandonné par les scientifiques cladistes ainsi que dans l'enseignement primaire et secondaire français, mais il est encore largement utilisé dans le langage courant et est toujours formellement reconnu comme valide par les scientifiques évolutionnistes.

La classe Reptilia comprend quatre ordres d'espèces contemporaines :

les crocodiliens : 25 espèces de crocodiles, gavials, caïmans et alligators ;
les rhynchocéphales : 1 espèce de sphénodons ;
les squamates : environ 9 970 espèces de lézards (au sens large), serpents et amphisbènes (« lézard-ver ») ;
les tortues : environ 330 espèces.

L'étude de ces animaux forme une des deux branches de l'herpétologie, l'autre étant l'étude des amphibiens, anciennement rapprochés des reptiles.

Les premiers animaux à pouvoir être placés dans cette classe sont apparus sur Terre dès le Carbonifère, en même temps que les amniotes. Premiers vertébrés à pouvoir coloniser le milieu terrestre, ils se diversifient rapidement en de nombreuses espèces. Les reptiles sont aujourd'hui bien représentés avec plus de 9 000 espèces répertoriées en 2011, localisées surtout à proximité des tropiques, mais la vision traditionnelle selon laquelle le Mésozoïque aurait été un « âge des reptiles » suivi par un « âge des mammifères » est abandonnée, et l'on considère aujourd'hui qu'un « âge des dinosaures et des mammifères » a commencé au Trias et se poursuit de nos jours (puisque les oiseaux sont des dinosaures), tandis que le véritable « âge des reptiles » se place avant cela, au Permien, pour s'estomper au Trias.

Les reptiles ont depuis toujours fasciné les hommes. Ils inquiètent, font souvent peur et sont l'objet d'une symbolique complexe. Omniprésents dans les mythologies du monde entier, ils ont inspiré l'imagination des hommes, servant par exemple de modèles aux dragons. Ces dernières années, l'élevage de reptiles se développe dans le monde, pour fournir le marché de la viande dans certains pays consommateurs, mais surtout les marchés de la maroquinerie de luxe, qui utilise leurs peaux, et celui des nouveaux animaux de compagnie. Toutefois, le braconnage est également très répandu, et met en danger de nombreuses espèces, malgré les tentatives de régulation du commerce d'animaux sauvages menées au niveau international. La pollution et la disparition des habitats des reptiles sont les autres principaux dangers auxquels ils sont exposés.


Les reptiles ont aujourd’hui la capacité se ce rende invisible au tant qu'a l’œil nu que les capteurs thermique.

CREDIT FICHE: ATHENA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoo-island.forumactif.be
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Bestiaire des Animaux.

Revenir en haut Aller en bas
Bestiaire des Animaux.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le bestiaire des autres surnaturels
» 05. Bestiaire des Créatures et Animaux en tous genres
» les animaux insolites
» Des animaux très curieux .
» La Langue Française et les animaux...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zoo Island  :: La brochure du forum :: Contexte & Règlement & Annexe :: Annexe :: Bestiaire des Animaux.-